Mars 2021

 

Les effets du confinement sur le diabète

Dans le contexte sanitaire actuel, les patients diabétiques sont particulièrement touchés. Parmi les patients atteints par le Coronavirus et admis en réanimation qui présentaient des pathologies préexistantes, 31% avaient un diabète1. Un constat inquiétant qui soulève de nombreuses questions.

Comment se sentent les patients diabétiques face à l’épidémie ? Comment les professionnels de santé parviennent-ils à suivre leurs patients diabétiques ?

L’étude « diabète et confinement » menée par CSA pour Roche Diabetes Care France met en exergue les besoins, les comportements et les difficultés rencontrées par les patients diabétiques. 

 

Diabete et confinement

« Diabète et confinement » : une étude pour mesurer l’impact sur les patients
 

Santé Publique France, lors de son point épidémiologique du 4 mars 2021, a mentionné que 89% des patients admis en réanimation présentaient au moins une pathologie préexistante1. Les plus fréquemment rapportées étaient l’hypertension artérielle, l’obésité et le diabète. Ce constat a suscité et suscite encore des inquiétudes auprès des patients diabétiques. En effet, 59%2 d’entre eux déclaraient se sentir particulièrement vulnérables face au Coronavirus lors de la première vague de l’épidémie, du fait de leur pathologie. 45%2, soit près d'un patient sur deux, avaient constaté une évolution de leur maladie lors du premier confinement, avec pour 28%2 des patients un rééquilibrage de leur diabète. C’est ce qu’a révélé une étude menée par CSA auprès de 504 patients diabétiques2 pour Roche Diabetes Care France.

 

Infographie diabete et confinement


La médecine de ville : un pilier de confiance et de proximité pour les patients diabétiques
 

Les patients sont 13%2 à s’être sentis encore plus seuls face à leur diabète pendant le premier confinement. De fait, 41%2 de ceux qui avaient une consultation planifiée à ce moment-là ont vu leur rendez-vous annulé ou reporté. 

Les patients diabétiques se sont tournés vers la médecine de ville, notamment pour faire face à l’inquiétude liée à leur diabète dans ce contexte épidémique.

  • Pour près d’un quart des patients interrogés2, le médecin traitant a été leur principal soutien pendant cette période.
  • Quant aux pharmaciens, les trois quarts des patients diabétiques2 se sont rendus à la même fréquence en officine. Cela atteste d’une disponibilité constante de ces professionnels de santé de proximité y compris pendant la crise, et du rôle que ces derniers jouent en matière d’accompagnement et d’information médicale.

Le partage des données : une possibilité qui séduit

Les contacts avec le médecin ont eu lieu principalement en face à face (41%)2. Néanmoins, les rendez-vous à distance avec les professionnels de santé ont largement attiré les patients : 38%2 y ont eu recours et 22%2 ont bénéficié de téléconsultation. L’avis des patients sur le partage des données de santé a évolué puisque 28%2 d'entre eux y sont plus favorables qu'avant. On note d'ailleurs que 69%2 des patients sont prêts à partager ces données à leur soignant grâce à des dispositifs connectés et que 4%2 le font déjà.

 

Vis-à-vis des perspectives sanitaires des prochains mois, les patients diabétiques restent prudents.  En mai 2020, les séniors atteints de diabète de type 2 (DT2) se montraient plus inquiets que les autres : 40%2 des patients DT2 de plus de 60 ans appréhendaient un rebond de l’épidémie et un nouvel isolement lié au confinement (vs 33%2 pour les moins de 60 ans et respectivement 27%2 et 29%2 chez les patients DT1).

 


Sources

1 Santé Publique France. Covid-19, point épidémiologique hebdomadaire du 04 mars 2021. p33.

2 Étude réalisée en ligne par CSA Research pour Roche Diabetes Care France du 18 au 27 mai 2020 auprès de 504 patients diabétiques (101 patients diabétiques de type 1 et 403 patients diabétiques de type 2)

 

 

M-FR-00003910-1.0 - Etabli en mars 2021