Cancer et activité physique

Quelle motivation pour quels objectifs ?

Les raisons de pratiquer une activité physique peuvent être diverses mais celles que vous vous approprierez seront les meilleures...
Votre motivation sera d’autant plus grande si vous fixez vous-même vos objectifs.

  • Bienfaits sur le corps. Des exercices réguliers permettront d’améliorer votre condition physique. Vous entretiendrez ou retrouverez du souffle, de la masse musculaire et un certain tonus.
    Certaines pratiques permettent de corriger les mauvaises postures ou stimuler les réflexes et l’agilité.
  • Bienfaits sur le moral. Une séance est souvent l’occasion de se changer les idées, diminuant ainsi le stress. Ressentir l’effort peut amener à un certain dépassement de soi. En constatant une progression au fil
    des séances vous serez satisfait de vous-même et encouragé dans votre démarche.
  • Renouer des liens sociaux. Certaines activités se pratiquent en groupe. La marche, les cours collectifs de yoga ou d’étirements par exemple, rassemblent des personnes d’horizons différents qui peuvent tisser des liens nouveaux et enrichissants. Autour d’une activité commune, vous pourrez échanger vos expériences de vie, que ce soit en lien avec votre maladie ou non.
  • Atténuer les effets des traitements et de la maladie. L’activité physique peut permettre de prévenir ou d’atténuer certains troubles (comme l’œdème lymphatique, l’incontinence ou l’ostéoporose). Et dans tous les cas elle sera bénéfique puisqu’elle diminue votre fatigue et stimule votre système immunitaire. Votre médecin pourra vous renseigner sur ces points.

Un conseil pratique

Vous pourrez suivre votre projet de mise en forme en tenant un carnet où vous noterez quotidiennement vos remarques sur l’activité pratiquée : l’avez-vous pratiquée seule ou en groupe, dans quel état d’esprit étiez-vous avant et après, ou encore, votre état physique avant et après l’effort. Ceci vous permettra de constater votre évolution et les bienfaits que les exercices physiques vous procurent.

La question de ...

Claude T., 62 ans
« Quelle(s) activ ité(s) pratiquer ? »

L’activité choisie doit être adaptée à votre situation, à votre traitement, et à vos goûts. Il convient d’en parler avec votre médecin avant de commencer. Il vous conseillera des activités simples comme la marche, le vélo d’appartement, ou la montée des escaliers. Par la suite, vous pourrez envisager des activités physiques spécifiques, accompagné par un éducateur médico-sportif, et toujours sous conseil médical.

« J’ai installé un vélo d’appartement dans mon salon. Ça me permet de faire de l’exercice sans m’en rendre compte en regardant la télévision. » Claude, 62 ans

À retenir

  • La pratique d’une activité physique peut être envisagée pour atténuer certaines conséquences de la maladie et de ses traitements mais également à titre préventif pour entretenir sa forme.
  • Pour un bénéfice optimum l’activité physique doit être régulière à raison de deux ou trois séances hebdomadaires.
  • Il est essentiel de concevoir des séances qui soient adaptées à son état de santé. L’équipe soignante est à votre écoute et pourra vous conseiller.