La prise en charge thérapeutique en hôpital de jour

La prise en charge du cancer, qui inclut les consultations de suivi avec le médecin et l'administration du traitement, est la plupart du temps réalisée en hôpital de jour. En fonction de la nature du traitement, différentes méthodes d'administration peuvent être proposées.

Qu'est-ce que l'hôpital de jour ?

L’hôpital de jour (HDJ) est une alternative à l’hospitalisation à temps complet. C’est une structure qui dispense sur une journée des prestations qui ne nécessitent pas un hébergement de nuit mais qui sont équivalentes dans leur nature à celles habituellement effectuées dans le cadre d’une hospitalisation à temps complet. La plus grande part de l’activité d’un HDJ en oncologie est représentée par la dispensation des cures de chimiothérapie et l’administration des immunothérapies.

Les voies d'administration possibles des traitements médicamenteux contre les cancers

Les médicaments anticancéreux peuvent être administrés selon différentes voies : la voie intraveineuse (IV), la plus classique, la voie sous-cutanée (SC), relativement récente et la voie orale (VO).

 

  • La voie intraveineuse

 

 

Aujourd'hui, beaucoup de traitements sont administrés par perfusion intraveineuse selon des cycles ou des cures. Le ou les médicaments qui constituent votre traitement se présentent sous une forme liquide dans un flacon ou une poche. Ce réservoir est relié à une tubulure fine qui permet l’écoulement progressif du liquide à travers un cathéter qui vous est relié. La durée de perfusion est variable d’un traitement à un autre et peut durer d’une demi-heure à plusieurs heures.

- Les traitements concernés
La chimiothérapie qui consiste à administrer au patient des molécules chimiques anticancéreuses et l'immunothérapie qui consiste à administrer des anticorps monoclonaux ciblant les cellules impliquées dans la pathologie.

- La chambre implantable ou Port à cathéter (PAC)
Pour faciliter les perfusions pendant un traitement, il est fréquent qu’un accès veineux central soit mis en place. Implantée sous la peau au cours d’une petite intervention chirurgicale, la chambre implantable est reliée à une veine par un cathéter. La chambre d’injection est un boîtier de petit volume, généralement de forme arrondie, placé sous la peau, qui est muni d’une membrane à travers laquelle se font les injections. La chambre implantable peut être conservée sans difficulté pendant des mois, voire plusieurs années.

 

  • La voie orale

 

 

De plus en plus de médicaments anticancéreux existent désormais sous forme orale, c'est-à-dire en comprimés ou en gélules à avaler. La prise de ce type de traitement se fait donc à domicile. Il peut s’agir soit de chimiothérapies, soit de thérapies dites « ciblées ». Ces dernières sont des traitements qui atteignent une cible spécifique de la cellule tumorale.

  • La voie sous-cutanée

 

L’administration sous-cutanée est réalisée le plus souvent au niveau de la cuisse ou de l’abdomen. Elle consiste en l’injection du médicament au niveau de l’hypoderme, couche de la peau dans laquelle on trouve les capillaires sanguins et lymphatiques. Le médicament entre dans les capillaires lymphatiques puis rejoint la circulation sanguine. La voie sous cutanée permet une administration plus rapide et moins invasive du traitement.