Le syndrome main-pied

Le syndrome main-pied (érythrodysthésie palmo-plantaire, EPP) est un effet indésirable de certains traitements de chimiothérapie ou de certaines thérapies ciblées. Il se manifeste dans la paume des mains et sur la plante des pieds. Les symptômes apparaissent quelques semaines après le début du traitement. Il existe différents moyens de les soulager et dans tous les cas ils disparaissent après la fin du traitement.

Le syndrome main-pied est une réaction inflammatoire à certains traitements de chimiothérapie qui fragilise les micro-vaisseaux des mains et des pieds. Les premiers signes sont des rougeurs dans la paume des mains et sur la plante des pieds. Des fourmillements peuvent également être ressentis.
L’ampleur du syndrome main-pied dépend de chaque patient mais aussi de la posologie du traitement de chimiothérapie. Si cet effet secondaire est trop invalidant, le médecin pourra donc être amené à modifier les doses de médicaments ou à espacer les cures de chimiothérapie. Dès l’apparition des premiers signes, afin d’éviter l’aggravation des symptômes, parlez- en à l’équipe soignante qui vous conseillera sur les moyens de les s ou lager.

 

Les stades d'évolution

Selon son stade d’avancement le syndrome main-pied peut représenter un inconfort ou affecter l’aisance des manipulations quotidiennes et la marche. On observe 3 grades :

  • Le grade 1
    Il débute par des rougeurs, des gonflements, une sensibilité accrue de la peau, des fourmillements ou une sensation de brûlure. Ce sont des sensations désagréables mais elles n’affectent pas vos gestes quotidiens.
  • Le grade 2
    Des cloques, des crevasses et des œdèmes peuvent apparaître, associés à des douleurs s’apparentant à celles de piqûres ou de brûlures. Ces symptômes n’affectent pas vos activités quotidiennes.
  • Le grade 3
    La peau est extrêmement sèche et à un stade plus avancé s’épaissit et présente une desquamation. À ce stade sévère, les gestes quotidiens sont difficiles, notamment la marche qui peut devenir douloureuse et les gestes fins de préhension.

Que faire avant le traitement de chimiothérapie ?

  • Un soin de manucure et pédicure permettra d’ôter en douceur les callosités qui pourraient devenir des zones critiques de développement des symptômes.
  • La peau devra être généreusement hydratée à l’aide de crèmes spécifiques dont certaines sont remboursables par l’assurance maladie.

Pendant le traitement, prévenir et soulager les symptômes

 

  • Pour la toilette quotidienne. Utiliser un pain surgras pour sécheresse cutanée sévère pour nettoyer, purifier et relipider la peau. Faire mousser dans la paume des mains puis appliquer sur la peau (mains, pieds, visage et corps) préalablement mouillée. Rincer abondamment et sécher délicatement. Appliquer ensuite un soin hydratant.
  • Hydrater la peau. Une peau correctement hydratée remplit pleinement sa fonction de barrière. Il est conseillé d’appliquer 1 à 2 fois par jour sur la peau (mains, pieds, visage et corps) préalablement nettoyée une crème nourrissante pour peaux très sèches et sensibles pour hydrater et protéger la peau.

 

  • Appliquer du froid. Il est déconseillé de mettre la peau en contact avec une source de chaleur, notamment l’eau chaude ou le soleil. Des bains d’eau fraîche de pieds et de mains ou le contact avec un sac de glace aideront à vous soulager. Il existe également des semelles de gel qui maintiennent le pied en contact avec une source froide à l’intérieur de la chaussure.
  • Limiter les frottements. Toute irritation de la peau aggravera les symptômes. Préférez les vêtements amples, les chaussures larges. Pendant la nuit, placer un coussin entre les genoux ou porter un pyjama permettra d’éviter les frottements sur la peau. Procédez avec douceur lorsque vous vous lavez les mains et les pieds ou lorsque vous appliquez une lotion.
  • Limiter les pressions sur la peau. Les bandages, pansements ou bijoux serrés sont à éviter comme la marche pieds nus, la pratique du jogging ou le fait d’agripper fermement un objet (jardinage ou tâches ménagères).
  • Des traitements peuvent vous être prescrits pour soulager l’inconfort et les douleurs associés au syndrome main-pied. Parlez-en à votre médecin.

La question de ...

Je vais débuter une thérapie ciblée par voie orale qui peut avoir comme effet secondaire le syndrome main-pied, que puis-je faire pour en limiter les effets ?
Serge T., 62 ans

 

Dès que possible commencez par bien hydrater votre peau au niveau des mains et des pieds et poursuivez l’usage de crèmes hydratantes durant tout le traitement. L’apparition du syndrome main-pied se manifeste par des rougeurs et des sensations de brûlures aux extrémités des doigts et sur la plante des pieds. Sans attendre, faites part à votre médecin de tous signes qui pourraient être associés à cet effet indésirable. Mais en aucun cas vous ne devez modifier votre traitement de chimiothérapie. C’est le médecin qui évaluera le stade d’avancement du syndrome. Il pourra vous prescrire des médicaments pour atténuer ses effets, avant d’envisager un ajustement de votre traitement.

 

Lexique

  • Chimiothérapie : traitement reposant sur l’administration de médicaments s’attaquant aux cellules cancéreuses.
  • Desquamation : désigne la perte des couches superficielles de l’épiderme sous formes de petites pellicules appelées squames. Le terme d’exfoliation est aussi utilisé. 
  • Effet indésirable : réaction néfaste et non souhaitée survenant lors d’une prise de médicament à dose recommandée dans un but prophylactique, diagnostique ou thérapeutique.
  • Œdème : gonflement indolore et sans rougeur, au niveau de la peau, qui garde quelques temps l’empreinte du doigt. 
  • Thérapie ciblée : traitement à l’aide de médicaments qui, selon leur cible, visent à freiner ou à bloquer la croissance de la cellule cancéreuse, en l’affamant, en provoquant sa mort, en dirigeant le système immunitaire contre elle ou en l’incitant à redevenir normale.

À retenir

  • Le syndrome main-pied est un effet indésirable de certaines chimiothérapies ou thérapies ciblées.
  • L’apparition de rougeurs, fourmillements ou gonflements sur la paume des mains ou la plantes des pieds, sont les premiers symptômes visibles.
  • Il est important de réagir dès la survenue des premiers symptômes car il est possible de réduire l’inconfort ressenti dans les gestes quotidiens avec des soins locaux adaptés, voire une adaptation du traitement.