Le dépistage organisé du cancer du sein

Le programme de dépistage organisé vise à détecter des anomalies, à un stade précoce, avant l'apparition de symptômes du cancer du sein. Ce dépistage consiste à réaliser une mammographie complétée par une échographie si nécessaire et un examen clinique des seins.

Le cancer du sein

Le cancer du sein reste le 1er cancer chez la femme (48 800 nouveaux cas en 2012) et 1 femme sur 8 sera atteinte par ce cancer au cours de sa vie. Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans plus de 90 % des cas. Le moyen de détection est la mammographie qui permet de dépister, avant tout symptôme, 90 % des cancers du sein déjà présents.

Le dépistage, pour quelles femmes ?

Le programme de dépistage organisé du cancer du sein s’adresse aux femmes entre 50 et 74 ans, sans symptôme ni facteur de risque particulier. C’est en effet dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est le plus efficace.

Si vous présentez un facteur de risque particulier (antécédents de cancer ou plusieurs cas de cancers du sein dans votre famille), et ce quel que soit votre âge, adressez-vous à votre médecin traitant ou à votre gynécologue qui vous proposera une modalité de surveillance plus spécifique.

Le dépistage « organisé » du cancer du sein

Il s’agit d’un programme national instauré par les pouvoirs publics pour les femmes de 50 à 74 ans et généralisé à l’ensemble du territoire depuis 2004.

En pratique, vous recevez, à partir de 50 ans et tous les deux ans, un courrier d’invitation vous expliquant la démarche à suivre et vous prendrez alors rendez-vous avec l’un des radiologues agréés que vous choisissez sur une liste transmise.

La mammographie

Une mammographie est une radiographie des seins. Dans le cadre du dépistage, elle permet notamment de détecter des cancers de petite taille, bien avant qu’ils ne soient palpables ou que des symptômes n’apparaissent. Elle est réalisée avec un appareil de radiologie spécifique appelé mammographe. L’un après l’autre, vos seins sont placés entre deux plaques qui se resserrent et compriment le sein pendant quelques secondes. Deux clichés par sein sont réalisés.

Le médecin interprète immédiatement les clichés et effectue ensuite un examen clinique ; il s’agit d’une palpation de votre poitrine pour repérer certaines anomalies parfois non détectables à la mammographie. Un entretien avec le médecin complète cet examen.

Les résultats

Dès la fin des examens, le médecin radiologue vous donne les premiers résultats. Cependant, les résultats définitifs vous seront communiqués par courrier, dans un délai d’environ deux semaines, après une deuxième lecture de contrôle réalisée par un second radiologue. Si une anomalie est détectée, le médecin radiologue peut vous prescrire des examens complémentaires comme une échographie, une biopsie ou une IRM.

De manière statistique, pour 1 000 femmes réalisant une mammographie, 90 auront une anomalie détectée. Pour 83 d’entre elles, l’anomalie sera non cancéreuse et elles seront à nouveau invitées à réaliser une mammographie dans deux ans. Pour 7 femmes, il y aura une confirmation de cancer du sein après les examens complémentaires, et une prise en charge médicale.

Les avantages du dépistage

  • Grâce au dépistage, de 150 à 300 décès par cancer du sein seraient évités pour 100 000 femmes participant de manière régulière au dépistage pendant 10 ans.
  • L’impact estimé du programme de dépistage organisé du cancer du sein se traduit par une réduction de sa mortalité de 15 à 21 %.

Les inconvénients du dépistage

  • La possibilité d’un sur-diagnostic : Elle est estimée à moins de 20 % dans les études les plus rigoureuses.
  • Un risque de cancer radio-induit par la mammographie : Il est évalué entre 1 et 20 décès par cancer du sein pour 100 000 femmes participant de manière régulière au dépistage pendant 10 ans.
  • Entre les dépistages : Près de 17 % des cancers diagnostiqués chez les femmes participant au dépistage le sont entre deux dépistages organisés (on parle de cancers de l’intervalle ).

Restez vigilantes entre les mammographies

Même si vous effectuez une mammographie tous les deux ans, il est important de rester attentive aux éventuels changements au niveau de vos seins. En effet, un cancer peut se déclarer avant que la mammographie suivante soit réalisée.

Ces signes doivent être signalés à votre médecin, mais ils ne signifient pas nécessairement que vous avez un cancer :
- nodule, boule, grosseur dans le sein ou au niveau des aisselles,
- anomalie de la forme des seins,
- rétractation de la peau ou du mamelon,
- rougeur, œdème ou aspect de peau d'orange ,
- écoulement au niveau du mamelon.

La question de ...

J’ai des prothèses mammaires, puis-je quand même faire une mammographie ?
Aurélie C., 50 ans

Oui. Si vous portez des prothèses mammaires, vous pouvez effectuer des mammographies. Le(a)  manipulateur(trice) réalisera alors des clichés spécifiques.

Lexique

  • Anomalie : désigne tout phénomène qui s’éloigne de ce qui est considéré comme normal.
  • Biopsie : prélèvement d’un fragment de tissu en vue d’un examen au microscope.
  • Cancer : maladie provoquée par la transformation de cellules qui deviennent anormales et prolifèrent de façon excessive. Ces cellules déréglées finissent par former une masse qu’on appelle tumeur maligne. Les cellules cancéreuses ont tendance à envahir les tissus voisins en se détachant de la tumeur primitive. Elles migrent alors par les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques pour aller former ailleurs une autre tumeur appelée métastase.
  • Échographie : examen qui permet d’obtenir en direct des images de l’intérieur du corps à travers la peau. Cet examen n’est pas douloureux : le médecin fait glisser sur la zone du corps à examiner une sonde qui produit des ultrasons (vibrations non audibles par l’oreille humaine). Quand ils rencontrent les organes, les ultrasons émettent un écho. Capté par un ordinateur, l’écho est transformé en images sur un écran de télévision. Ces images peuvent être imprimées.
  • Examen clinique : moment de la consultation au cours duquel le médecin, après avoir posé des questions au patient, l’examine (il l’ausculte, le palpe... etc.).
  • Facteur de risque : élément qui peut favoriser le développement d’un cancer ou sa rechute. Les gènes de prédisposition aux cancers du sein et des ovaires dits “BRCA 1” et “BRCA 2” sont des facteurs de risque génétiques du cancer du sein.
  • IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) : technique d’imagerie médicale permettant de créer des images du corps en deux et trois dimensions en utilisant un champ magnétique et des ondes radio. Les images sont reconstituées par ordinateur et analysées par un radiologue.
  • Symptôme :  ensemble de signes provoqué par une maladie (gêne, douleur, brûlure, sensation d’étouffement, fièvre... etc.). Un symptôme peut être ressenti d’une façon différente d’un patient à l’autre.