Communiqué de presse

01.02.2019

L’Institut Curie et l’Institut Roche renforcent leur partenariat en signant un accord-cadre

En signant un accord cadre pour une durée de 3 ans, l’Institut Curie et l’Institut Roche souhaitent accélérer la mise en œuvre de programmes de collaboration scientifiques contribuant à une meilleure compréhension des cancers et à l’amélioration de leur traitement, notamment en immuno-oncologie, en médecine personnalisée en onco-pédiatrie et en épigénétique.

Inscrire dans la durée une collaboration stratégique

L'Institut Curie et Roche collaborent depuis 2007, date du premier partenariat de recherche préclinique d'envergure, qui visait à mieux comprendre le mécanisme d'action d'un anticorps de Roche, premier représentant d'une nouvelle classe thérapeutique, dans des formes de cancer du sein particulièrement agressives et pour lesquelles les traitements disponibles s’avéraient peu efficaces.

Depuis, d’autres projets de recherche translationnelle ont été menés et ont permis de tisser un lien scientifique très fort entre l’Institut Curie et les centres de Recherche du Groupe Roche (gRED et pRED). Cet accord-cadre, qui vient d’être signé pour une durée de 3 ans, s’inscrit dans le prolongement de plus de 10 années de collaboration scientifique réussie.

Un tel accord facilite et accélère la mise en œuvre opérationnelle des programmes scientifiques menés en partenariat, permettant des interactions étroites entre les équipes R&D de Roche et les équipes de l’Institut Curie. Les collaborations pourront notamment se traduire par la mise en place de projets de recherche en partenariat ou de formations

 

souligne Amaury Martin, Directeur Valorisation et Partenariats Industriels de l’Institut Curie et Directeur de l’Institut Carnot Curie Cancer.

 

L’Institut Curie est un acteur incontournable de la recherche en oncologie et Roche est le pionnier de la médecine personnalisée. Notre ambition commune est d’innover pour faire progresser la lutte contre le cancer. Aujourd’hui, le périmètre de la collaboration porte plus particulièrement sur l’immuno-oncologie. Grâce à la meilleure compréhension de la biologie des cancers et des mécanismes de l’immunité antitumorale, les projets de recherche initiés dans l’accord-cadre visent à optimiser le développement de nouveaux traitements pour permettre à un plus grand nombre de patients de bénéficier de l’immunothérapie

 

indique Patrice Denèfle, Directeur de l’Institut Roche.

Deux projets de recherche dans le champ de l’immuno-oncologie ont été signés dans le contexte de l’accord cadre. Ils portent sur la caractérisation cellulaire et moléculaire des tumeurs pour progresser dans la compréhension de la variabilité de l’efficacité des immunothérapies, et sur de nouvelles pistes d’exploration d’immunothérapies innovantes dont les mécanismes d’action diffèrent de celui des inhibiteurs d’immune check points actuels. Une première bourse CIFRE démarrera en octobre prochain sur un projet de recherche dans le domaine de l’Immunothérapie et qui sera codirigé par l’Institut Roche et une équipe académique de l’Institut Curie. Au-delà de l’immuno-oncologie, les domaines d’intérêt commun sur lesquels les deux instituts ont choisi de collaborer sont la médecine personnalisée, les cancers de l’enfant et l’épigénétique (étude de l’influence de l’environnement sur l’expression du patrimoine génétique).

Construire un espace de dialogue partagé

Cet accord cadre permet de pérenniser et de structurer nos relations, offrant à chaque partie une meilleure visibilité dans le temps et sur le séquençage des différents projets communs. C’est aussi permettre aux équipes d’accélérer la mise en place des nouveaux projets et de gagner ainsi un temps précieux qui sera mis à profit de la recherche plutôt qu’à des processus administratifs

 

ajoute Patrice Denèfle.

 

Cette signature est d’une importance stratégique majeure pour l’Institut Curie si l’on considère le positionnement leader du groupe Roche en oncologie. Il va contribuer à simplifier et à fluidifier nos liens avec l’ensemble des filiales de Roche dans le monde avec lesquels nous avons déjà des collaborations. De notre expérience développée dans le cadre du label Carnot, la mise en place d’un espace de dialogue et des interactions organisées sont des facteurs décisifs pour construire un portefeuille de projets avec des intérêts partagés. Cet accord va favoriser le co-développement des innovations puis leur transfert vers des applications pour nos patients

 

complète Amaury Martin.

Chaque partenaire fera bénéficier l’autre de toute son expertise et excellence scientifique. L’un des objectifs de l’Institut Roche a toujours été de faire le lien entre la recherche fondamentale qui produit de la connaissance et la recherche clinique qui la convertit en progrès médical pour les patients. L’Institut Curie possède aujourd’hui un centre de pointe avec le Centre d’Immunothérapie qui regroupe en un même lieu recherches fondamentale et clinique, reflétant ainsi le mode opératoire actuel de la recherche en santé, une recherche résolument translationnelle.

L’Institut Roche mettra à disposition des chercheurs le pipeline unique des différentes entités de la recherche du Groupe, constitué de 74 nouvelles entités moléculaires en développement, dont 80% en oncologie. L’Institut Roche possède quant à lui un historique conséquent de partenariats avec les acteurs académiques français, puisque 140 programmes scientifiques ont été menés, donnant lieu à 46 publications au dépôt de 4 brevets.