Oncologie

Le cancer demeure la seconde cause de décès dans les pays industrialisés et son incidence est croissante. On estime qu'une personne sur trois, en Europe, sera touchée par le cancer au cours de sa vie. Pourtant, si elles sont détectées suffisamment tôt, de nombreuses formes de cette maladie peuvent être efficacement traitées. Le cancer n’est pas une maladie unique et statique. C'est une affection complexe dont plus de 250 types ont été identifiés à ce jour.

Leader mondial en oncologie

Roche a mis sur le marché plusieurs médicaments anticancéreux innovants. Cinq de ces médicaments - Herceptin, Avastin, MabThera, Xeloda et Tarceva - donnent aux patients ce qui est le plus important dans la vie : le temps de vivre. En plus de ces produits, nous fournissons des thérapies qui aident à soulager les effets indésirables pouvant être associés au traitement du cancer. Au delà des traitements pour les cancers les plus fréquents (poumon, sein, colon), Roche met à disposition des médicaments dans des formes moins répandues en France comme le cancer de l'ovaire, de l'estomac, du rein, du pancréas, du mélanome, le lymphome non Hodgkinien et la leucémie lymphoïde chronique.

Un diagnostic précis : la clé d'un traitement efficace

Grâce aux biomarqueurs, qui sont des substances produites par des cellules de l’organisme et qui indiquant la présence de la maladie, les médecins pourront reconnaître beaucoup plus rapidement et précisément de quel type de cancer un patient est atteint. La cancérologie (aussi appelée oncologie) est ainsi entrée dans l'ère du diagnostic moléculaire qui permet une personnalisation des traitements en fonction du profil génétique de la tumeur.

Roche travaille également à identifier des marqueurs tumoraux qui permettent de détecter des cellules tumorales bien avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

Un objectif : améliorer la survie

La recherche de nouveaux traitements contre le cancer est un processus complexe qui se déroule étape par étape. Chaque succès crée les bases pour la prochaine étape. Le nombre de patients survivants à un cancer a significativement augmenté ces vingt dernières années.

Par exemple, voici à peine cinq ans, l’espérance de vie des patients atteints de cancer du côlon métastatique n’était que de 10 à 15 mois. Aujourd'hui, avec l’accès aux traitements les plus récents, la survie moyenne est d'environ deux ans. C'est un bond en avant considérable pour les patients et leurs proches.

De la détection précoce des maladies et de leur prévention au diagnostic, au traitement et au suivi de celui-ci, Roche offre un large éventail de solutions de santé. La personne atteinte de cancer est au centre de nos activités de recherche. C'est pourquoi nous travaillons jour après jour sur de meilleurs traitements et tests.

La médecine personnalisée

Les médicaments anticancéreux traditionnels sont en grande partie non-spécifiques et souvent dirigés contre des processus généraux (par exemple, métabolisme, dynamique des microtubules, synthèse de l'ADN) plutôt que contre des cibles moléculaires spécifiques de la tumeur.

La meilleure compréhension des mécanismes moléculaires des cancers a permis le développement de thérapies ayant une action ciblée sur les cellules cancéreuses ou leur environnement. Depuis une dizaine d'années, l'arrivée de ces thérapies ciblées a considérablement amélioré la prise en charge des cancers en raison de leur meilleure efficacité.

Bien qu’efficaces, ces agents sont limités non seulement par de médiocres taux de réponse, mais encore par d’étroites marges de sécurité. La biologie tumorale est régie par un processus itératif de mutation et de sélection qui se traduit par l'acquisition de nouvelles propriétés multiples par les cellules malignes.

Roche a contribué à faire de la médecine personnalisée une réalité en oncologie en mettant sur le marché le premier traitement dans le cancer du sein HER-2 positif en 1998 aux Etats-Unis et en 2000 en Europe. Aujourd'hui les cancers du poumon, de la peau et de l'estomac sont également concernés. Roche espère également apporter des solutions personnalisées dans les cancers colorectaux et de la thyroïde où des projets de phase II sont en cours.