La sclérose en plaques : traitements et prise en charge

La sclérose en plaques : traitement et prise en charge

Il n’existe, à ce jour, aucun traitement curatif de la sclérose en plaques. Des traitements de soutien peuvent être prescrits lors des poussées. Dans les formes rémittentes, des traitements de fond vont permettre de diminuer la fréquence des poussées et ralentir la progression du handicap. Mais plus ou moins rapidement, un handicap physique s’installe avec une perte de mobilité variant d’un patient à l’autre. 

Depuis peu, il est possible de traiter la forme progressive primaire.

La stratégie thérapeutique initiée par le neurologue, doit permettre de prolonger l’autonomie du patient et de limiter la perte d’autonomie à long terme. Une prise en charge adaptée au stade précoce de la maladie pourrait ainsi augmenter les chances de retarder l’apparition du handicap. 
 

La sclérose en plaques : un fardeau économique pour les patients et la société

D’un point de vue socio-professionnel et familial, la sclérose en plaques a des retentissements importants.

Sur le plan professionnel, la très grande fatigue ressentie par les malades, les troubles neurologiques et les troubles cognitifs associés peuvent conduire à un arrêt de l’activité professionnelle ou à des aménagements (changement de poste, d’entreprise, passage à temps partiel).

Sur le plan personnel et de la vie de couple, le retentissement de la maladie est bien souvent cause de rupture conjugale, en particulier chez des sujets jeunes. Quand la sclérose en plaques est à un stade avancé, elle contribue à isoler les malades ; les déplacements devenant de plus en plus difficiles et fatigants.

Roche et la sclérose en plaques

Nous sommes conscients des enjeux de santé publique importants liés à cette maladie et avons la volonté d’apporter de nouvelles solutions. C’est pourquoi Roche investit dans la recherche et développe un traitement innovant pour les formes récurrentes rémittentes de sclérose en plaques, afin d’offrir de nouvelles alternatives aux patients et d’améliorer leur prise en charge.
 

La recherche pour lutter contre la sclérose en plaques

Roche conduit également des recherches dans la forme plus sévère de la sclérose en plaques, la forme dite progressive-primaire, pour laquelle aucun traitement n’existe encore à ce jour. 

Au-delà de la sclérose en plaques, les neurosciences sont une aire majeure de recherche et développement chez Roche. Nous avons pour ambition de mettre au point des options thérapeutiques sur la biologie du système nerveux pour contribuer à améliorer la vie des personnes atteintes de maladies chroniques qui peuvent avoir des effets dévastateurs. Nos équipes travaillent actuellement à la mise au point clinique de plus d’une douzaine de médicaments expérimentaux, pour des maladies comme la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, l’amyotrophie spinale, la maladie de Parkinson, la trisomie 21 et l’autisme.