Sclérose en plaques : diagnostic et suivi de la maladie

En l’absence de marqueur spécifique, le diagnostic de sclérose en plaques sera établi par un neurologue, sur la base d’un faisceau d’arguments cliniques, biologiques (prise de sang et ponction lombaire), et radiologiques (IRM).

Témoignage patient : les symptômes de la sclérose en plaques



Suivi de la sclérose en plaques

Le suivi de la sclérose en plaques consiste en l’identification de l’activité de la maladie. Celle-ci n’étant pas nécessairement perceptible, il est indispensable de la mesurer régulièrement grâce à trois paramètres : la fréquence, la durée et l’intensité des poussées, l’évolution du handicap et l’apparition ou l’augmentation de la taille des lésions cérébrales visualisables grâce à l’IRM. 2

Un contrôle régulier de l’activité de la maladie est indispensable pour proposer une prise en charge adaptée, maitriser son évolution et retarder l’éventuelle apparition du handicap.

Une activité silencieuse de la maladie

Atteinte de la myéline

Atteinte de la myéline (gaine isolante autour de la fibre nerveuse)

 

 

 

Même en l'absence de signes et de symptômes visibles, l'activité de la maladie et l'atteinte du système nerveux peuvent continuer à évoluer chez certains patients.

 

    

    


1. Rotstein DL et al. Evaluation of no evidence of disease activity in a 7-year longitudinal multiple sclerosis cohort. JAMA Neurol. 2015;72(2):152-8.
2. Erbayat A, et al. (2013). Reliability of classifying multiple sclerosis disease activity using magnetic resonance imaging in a multiple sclerosis clinic. JAMA Neurol, 70(3):338-44