Traitement de fond pour la polyarthrite rhumatoïde

Des traitements de fond existent, à utiliser le plus tôt possible dès que le diagnostic est porté

Pour un patient atteint de polyarthrite rhumatoïde, il est essentiel de pouvoir diagnostiquer la maladie le plus tôt possible dans son évolution car il existe aujourd’hui des traitements efficaces1, mais qu’il faut pouvoir proposer au patient avant l’apparition de lésions irréversibles, notamment les destructions articulaires. Le traitement de fond instauré précocement dans la polyarthrite rhumatoïde débutante donne les meilleurs résultats2.

Ces traitements « de fond » ont transformé le pronostic à long terme de la maladie. En agissant sur le système immunitaire, ils peuvent permettre de contrôler de façon durable la maladie, et de réduire voire de stopper la progression des lésions3.

Le patient, un partenaire de soins

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie chronique. Sa prise en charge thérapeutique nécessite un suivi régulier et une bonne observance. Elle nécessite donc une implication du patient dans la décision médicale et repose sur une alliance thérapeutique entre le patient et son rhumatologue. Le patient doit pouvoir bénéficier d’une information de qualité et d’un processus d’éducation thérapeutique, afin de mieux comprendre sa maladie, comme ses traitements. L’éducation thérapeutique doit être au cœur de la prise en charge des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde4 pour en garantir le succès.

• 0,3 à 1% de la population touchée en France

• 1er rhumatisme inflammatoire de l’adulte, en fréquence5

• 4 femmes pour 1 homme5

• Environ 1 patient sur 3 a un statut de travail handicapé, 6 ans après le début de la maladie5

   

Polyarthrite rhumatoïde

   

1 Aletaha D, Neogi T, Silman AJ et al. 2010 Rheumatoid arthritis classification criteria: an American College of Rheumatology/European League Against Rheumatism collaborative initiative. Ann Rheum Dis. 2010.69:1580–1588
2 Devauchelle-Pensec V, Guellec D. Polyarthrite rhumatoïde. La Revue du Praticien. Mai 2015. 5:719-29
3 Smolen JS, Landewé R, Breedveld FC et al. EULAR recommendations for the management of rheumatoid arthritis with synthetic and biological disease-modifying antirheumatic drugs: 2013 update. Ann Rheum Dis. 2014 Mar;73(3):492-509
4 Gaujoux-Vialaa C. et al, Recommandations de la Société française de rhumatologie pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde, Revue du rhumatisme 81 (2014) 303–312
5 Gabriel SE et al. Survival in rheumatoid arthritis : a population-based analysis of trends over 40 years. Arthritis Rheum 2003; 48 (1):54-8