Qu'est-ce que le système immunitaire ?

Le système immunitaire est notre mécanisme de défense naturel. Il nous protège contre les corps étrangers ou les agents pathogènes, comme les virus et les bactéries, en les identifiant puis en les éliminant lorsqu’ils pénètrent notre organisme. 

Ce système de défense est sophistiqué et efficace. Il se compose de tout un ensemble d’organes, de cellules et de molécules, qui agissent de manière coordonnée pour assurer notre protection.

Les cellules du système immunitaire

Le système immunitaire est composé de nombreuses cellules, majoritairement des leucocytes (ou globules blancs), qui circulent dans le sang et la lymphe. Il existe plusieurs familles de leucocytes. Chaque membre de cette famille joue un rôle dans la défense de notre organisme.

Cellule denritique

Cellule denritique

 

Lymphocyte T

Lymphocyte T

 

Les réponses immunitaires

Les réponses immunitaires correspondent aux mécanismes de défense de l’organisme qui discriminent le « soi » du « non-soi ». Ces mécanismes sont devenus de plus en plus complexes au fur et à mesure de l’évolution des espèces afin de combattre des agents pathogènes en constante évolution.

Il existe 2 types de réponse immunitaire : l’immunité innée et l’immunité adaptative.

  • L’immunité innée est la première ligne de défense de l'organisme face à un agent pathogène. Elle est immédiate, active dès la naissance et non spécifique. Elle met en jeu le mécanisme de « phagocytose » où l’agent pathogène est détruit par une cellule du système immunitaire ayant reconnu l’élément étranger.

  • L’immunité adaptative repose sur la reconnaissance d’un antigène spécifique. Un antigène est une molécule qui, une fois reconnue par un anticorps ou une cellule du système immunitaire est capable de déclencher une réponse immunitaire dans l’organisme.



Comment notre système immunitaire se défend-il face au cancer ?

Le système immunitaire détecte et détruit tout ce qui ne devrait pas se trouver dans notre organisme, comme les cellules normales devenues cancéreuses, en reconnaissant de subtils changements qui peuvent faire d’une cellule normale une cellule « étrangère ». En temps normal, le système immunitaire œuvre pour éliminer ces cellules « étrangères » ou anormales grâce à l’activation de cellules spécifiques, les lymphocytes T qui vont rechercher et éliminer ces potentielles menaces.

Le cycle immunitaire anti-tumoral

Les recherches actuelles en immunothérapie tentent de comprendre comment le système immunitaire réagit lorsqu’il est confronté à une cellule tumorale. Ces recherches ont abouti à la modélisation du cycle immunitaire anti-tumoral par deux chercheurs Roche : Dan Chen et Ira Mellman.

Ce cycle est composé de 7 étapes qui permettent au système immunitaire de lutter contre le cancer.
 




Comment les cellules cancéreuses échappent-elles au système immunitaire ?

Les mécanismes d’échappement au système immunitaire

Le système immunitaire ne parvient pas toujours à détecter et éliminer les cellules tumorales. En effet, certaines cellules cancéreuses développent des mécanismes pour échapper au système immunitaire.

L’une des plus récentes stratégies mise en évidence est le contournement de l’étape de fixation du lymphocyte T à la cellule tumorale (étape 6). Elle met en jeu la voie PD-1/PD-L1, principale voie d’inhibition des lymphocytes T, qui est utilisée par les cellules tumorales pour échapper au système immunitaire.

La voie PD-1/PD-L1

Les recherches ont permis de découvrir que ce système d’échappement au système immunitaire est rendu possible par la surexpression du ligand PD-L1 à la surface des cellules tumorales : PD-L1 se fixe au récepteur PD-1 du lymphocyte T et agit comme un panneau “stop “. Il inactive les lymphocytes T avant qu’ils n’attaquent la cellule tumorale.

   


Page réalisée à l'aide de documents produits par l'agence SYDO