Le cancer bronchique du non-fumeur



S’il est de notoriété publique que le tabac est la première cause de survenue du cancer du poumon, le fait qu’il survienne également chez les non-fumeurs est bien moins connu.

1 personne sur 4 atteintes d'un cancer du poumon n'a jamais fumé

Avoir un cancer bronchique et n’avoir jamais fumé, c’est donc possible. C’est même loin d’être une exception puisque c’est le cas pour près d’une personne sur 4 atteintes d’un cancer du poumon dans le monde 1. On constate des différences selon l’origine ethnique et le sexe : plus d’asiatiques que d’américains et d’européens et plus de femmes que d’hommes en particulier en Asie 1.

Le cancer bronchique du non-fumeur est la 7ème cause de mortalité par cancer dans le monde et au 9ème rang chez les femmes en Europe 2. C’est-à-dire autant que les décès liés au cancer du col de l’utérus 1. Les causes ne sont pas totalement élucidées même si certaines évoquent une implication du tabagisme passif ou de certains polluants. Dans tous les cas, 40 % des cancers bronchiques du non-fumeur restent inexpliqués 3.

Symptomes du cancer bronchique du non-fumeur

Les symptômes du cancer du poumon peuvent être négligés car ils ne sont pas spécifiques à cette maladie. Dans la majorité des cas plus un cancer est soigné tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison 4

Le cancer du poumon chez un non-fumeur est différent du cancer du poumon chez un fumeur. On pense même qu’il existe 2 voies différentes de transformation des cellules normales en cellules cancéreuses 2. Les patients non-fumeurs présentent plus souvent que les fumeurs, des particularités biologiques notamment des anomalies génétiques spécifiques (mutations ou translocations de
gènes) 3. Leur pronostique est différent de celui des fumeurs avec une survie plus importante 3.
Il est donc important d’identifier ces anomalies génétiques dès le diagnostic de la maladie.

Diagnostic du cancer bronchique du non-fumeur

Le traitement du cancer du poumon est entré dans une nouvelle ère avec la découverte de certaines de ces anomalies génétiques 6 en pratique courante qui sont désormais indispensables pour le diagnostic, la classification, le choix et la surveillance d’un nombre important de cancer 7. Elles sont déterminées par des tests spécifiques réalisés sur un échantillon de la tumeur prélevé par biopsie ou prélèvement sanguin. L’analyse est réalisée par des laboratoires spécialisés 8.

Certaines de ces anomalies sont très fréquentes dans le cancer bronchique du non-fumeur. Il s’agit entre autre de mutations impliquées dans la survenue du cancer comme EGFR (Epidermal Growth Factor) ou ALK (Anaplastic lymphoma kinase) 9.

Traitement du cancer bronchique du non-fumeur

En parallèle, de récents progrès thérapeutiques ont permis de développer des thérapies ciblées 10 qui ont permis une très nette amélioration de l’efficacité des traitements 11. Elles agissent spécifiquement sur les récepteurs qui sont à l’origine de la croissance ou de la propagation des cellules tumorales 8. Ces traitements sont administrés le plus souvent par voie orale.

En agissant spécifiquement sur les cellules cancéreuses, les thérapies « ciblées » limitent ainsi les dommages sur les cellules normales 8. Ils font partie de ce qu’on appelle la « médecine
personnalisée » 11. Il est par conséquent fréquent de voir proposer à un non-fumeur une thérapie ciblée 9. En conclusion ces thérapies ciblées permettent, dans certains cas aujourd’hui, d’améliorer le pronostic pour le patient. 6
 

References

  1. SUN S et al. Lung cancers in never smokers. A different disease. Nature Review Cancer 2007;7 :778-790
  2. Couraud S, Labonne S, Missy P, et al. BioCAST : le Bio-observatoire national du cancer bronchique chez les patients non fumeur (IFCT1002). Rev Mal Respir 2013;30:576-583. 
  3. Girard N. Tumeurs intra-thoraciques mutations oncogéniques et problématiques cliniques : prédisposition génétique au cancer pulmonaire chez le patient non fumeur : hétérogénéité inter- et intra- tumorale des cancers broncho-pulmonaires : étude génomique intégrative des tumeurs épithéliales du thymus. Médecine humaine et pathologie. Université Claude Bernard – Lyon I, 2011.
  4. Etapes et stades du cancer. INCa : http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Qu-est-ce-qu-un-cancer/Etapes-et-stades-du-cancer
  5. http://lecancer.fr/dossiers/le-cancer-ce-qu-il-faut-savoir/les-differents-types-de-cancer/cancer-du-poumon/cancer-du-poumon-definition/
  6. Barlesi F, Mazières J, Merlio JP, et al. Routine molecular profiling of patients with advanced non-small-cell lung cancer: results of a 1-year nationwide programme of the French Cooperative Thoracic Intergroup (IFCT). Lancet 2016;387:1416-26.
  7. Accès aux tests moléculaires EGFR,RAQ et BRAF/Résultats enquête dans 5 régions françaises. ARS-INCa. 
  8. Votre médecin va faire réaliser une analyse moléculaire de votre tumeur pour envisager la possibilité d’un traitement par thérapie ciblée. INCa
  9. Le cancer du poumon de non-fumeur : une entité à part. Edito Rev Mal Respir 2013;30:527-8.
  10. Site Roche grand public : http://www.roche.fr/patients/info-patients-cancer/diagnostic-cancer/diagnostic-cancer-poumon/mutation-cbnpc.html
  11. Les thérapies ciblées dans le traitement du cancer en 2015 / Etat des lieux et enjeux. INCa
  12. La médecine de précision. INCa : http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Comprendre-la-recherche/La-medecine-de-precision