La fibroscopie bronchique

Examen   indispensable   lors   du   diagnostic   du   cancer   pulmonaire,   la   fibroscopie bronchique permet de visualiser précisément la trachée et les bronches et de réaliser des prélèvements. Elle peut être également utilisée lors du suivi pour évaluer l'efficacité des traitements.

fibroscopie_1

Qu'est-ce que la fibroscopie bronchique ?

La fibroscopie bronchique (ou endoscopie) est un examen qui permet de visualiser directement les bronches et la trachée. Comme tout examen d’endoscopie, il consiste en l’insertion dans le corps d’une mini-caméra associée à une source lumineuse couplée à d’éventuels dispositifs chirurgicaux pour effecteur des prélèvements. Les images sont directement visualisées sur un écran.

En pratique, l’examen peut être réalisé sous anesthésie locale ou générale selon les cas et les pratiques de l’établissement.
L’endoscope est inséré généralement par la narine ou en cas d’obstructions nasales, par la bouche.
Au fur et à mesure de la progression de l’endoscope, le médecin visualise et
analyse l’aspect des tissus. Il réalisera un prélèvement sur tout tissu jugé suspect. Différents types de prélèvement sont possibles :
-    Un échantillon de sécrétions pulmonaires peut être directement aspiré,
-    Des tissus sont prélevés par brossage ou par biopsie.

Les échantillons prélevés sont ensuite envoyés pour analyse en laboratoire d’anatomopathologie. Cette analyse des tissus au microscope permet d’établir avec certitude le diagnostic de cancer du poumon et d’en déterminer le type.

La fibroscopie bronchique est un examen pouvant également être prescrit lors du suivi. En effet, elle permet de visualiser l’évolution de la maladie au cours du traitement. Elle peut être également utilisée pour pratiquer des actes précis comme une chirurgie au laser.

Comment se déroule un examen de fibroscopie bronchique ?

fibroscopie_2

Il est tout d’abord indispensable de consulter un anesthésiste au moins 2 jours avant l’examen. Cette consultation aura pour objectif d’adapter ou de modifier tout traitement en cours pouvant être contre-indiqué pour une fibroscopie. Il est donc utile de venir à cette consultation avec l’ensemble de ses ordonnances, résultats d’analyse sanguine et/ou tout autre examen. Tout traitement agissant sur la coagulation doit être systématiquement signalé (anticoagulants oraux, aspirine) ; un traitement de remplacement sera proposé selon les cas.
Le jour de l’examen, il faut venir à jeun d’au moins 2 heures pour une anesthésie locale, et de plus de 8 heures en cas d’anesthésie générale. Il convient également de ne pas avoir fumé. À l’arrivée dans le service de pneumologie, une analyse sanguine est effectuée afin de vérifier la coagulation du sang.

Avant l’examen, un tranquillisant peut être administré sur demande pour diminuer le stress éventuellement ressenti.
La fibroscopie bronchique se pratique généralement sous anesthésie locale. Elle consiste en l’application d’un spray anesthésique au fond de la gorge et dans la narine, ainsi que d’un liquide anesthésiant dans les voies aériennes. Une anesthésie générale
est également possible selon les pratiques de l’établissement, en cas d’anxiété trop importante, ou encore d’actes chirurgicaux précis (laser).
L’anesthésie est réalisée uniquement pour diminuer l’inconfort que L’examen se déroule généralement en position assise. Le tube de l’endoscope est inséré par la narine ou la bouche  et va progresser jusqu’aux bronches. Le médecin visualise directement les images de la trachée et des bronches. Il réalisera différents types de prélèvement si nécessaire.
La fibroscopie bronchique est un examen rapide qui dure généralement entre 10 et 20 minutes.

Au cours de l’examen, on contrôle en continu l’oxygénation du sang (saturation). Si la saturation est insuffisante, l’examen sera pratiqué sous oxygène.
À la fin de l’examen, le tube est tout simplement enlevé.

La question de ...

Roger D., 62 ans
« Est-ce un examen douloureux ?  »


La fibroscopie bronchique est un examen indolore, il n’est néanmoins pas très agréable. Il peut paraître impressionnant et donc générer un stress. Aussi, n'hésitez pas à en parler à l'équipe soignante le jour de l'examen. Un tranquillisant peut alors vous être donné. De plus, le passage du tube de l'endoscope peut générer un sentiment d'inconfort, notamment au moment du passage des cordes vocales. C'est pour cela, qu'une anesthésie locale est systématiquement proposée. Dans certains cas précis, l'examen peut également être réalisé sous anesthésie générale.

Denise B., 67 ans
« Quels sont les risques après une fibroscopie bronchique ? »

Les complications après une fibroscopie bronchique sont rares et la plupart du temps sans gravité. Il peut arriver d'avoir des saignements au niveau du nez, ou encore de trouver du sang dans un crachat si une biopsie a été réalisée. L'anesthésie locale au niveau de la gorge peut générer des fausses routes. C'est pour cela que vous attendrez environ deux heures après l'examen avant de pouvoir vous alimenter de nouveau. Dans de très rares cas, des douleurs ou une fièvre persistante peuvent se manifester plusieurs jours après l'examen. Consultez alors rapidement votre médecin traitant.