Observatoire Roche / CSA Research :
Les Français et la recherche en santé

Roche dévoile les résultats de la deuxième vague de son observatoire « Les Français et la recherche en santé ». Roche et CSA Research ont exploré la perception des Français sur les acteurs et les financeurs de la recherche en santé. 1004 individus représentatifs de la population française, âgée de 18 ans et plus, ont été interrogés entre le 15 et le 24 mai 2017.

Infographie Roche / CSA Research : les Français et les acteurs de la recherche en santé

   
 

3 enseignements sur les Français & la recherche en santé :


1. Le secteur public reste l’acteur le plus légitime aux yeux des Français

Si 32% des Français citent l’industrie pharmaceutique comme le 1er acteur de la recherche en santé, 43% d’entre eux indiquent que ce sont les organismes de la recherche publique qui font le plus avancer la recherche en santé (seulement 26% citent les laboratoires pharmaceutiques).

Autre paradoxe : 79% des Français estiment que les laboratoires pharmaceutiques jouent un rôle indispensable dans la recherche en santé, et pourtant 71% déclarent que c’est le secteur public qui devrait financer cette recherche. Ces résultats laissent à penser que les Français ont bien connaissance du rôle central des laboratoires pharmaceutiques, mais les cantonnent plutôt à une recherche appliquée attribuant la recherche dite fondamentale aux acteurs publics.

Pour rappel, lors de la première vague de l’observatoire, un Français sur deux savait que les laboratoires pharmaceutiques sont les premiers financeurs de la recherche en santé.

2. La recherche une priorité nationale pour les Français, avec le cancer en pôle position

90% des Français déclarent que la recherche en santé est une priorité nationale. Pourtant, 80% d’entre eux considèrent qu’elle n’est pas au cœur des préoccupations des responsables politiques. Parmi les priorités que les Français fixent à la recherche en santé pour les dix ans à venir, le cancer arrive très largement en tête avec 53%, suivi de la maladie d’Alzheimer citée par 16% des personnes interrogées et des maladies rares (6%).

3. GAFA dans la santé : une légitimité qui pose question

Alors que les géants de l’économie numérique s’engagent de plus en plus dans la recherche en santé, 57% des Français portent un jugement négatif sur cette arrivée dans la santé des GAFA (Google Apple Facebook Amazon). 59% estiment en effet qu’ils n’ont pas leur place dans le secteur de la recherche en santé.