Les scientifiques de l'Institut Roche

   

Patrice Denèfle

Directeur de l’Institut Roche
 

« Je suis fier de travailler pour l’entreprise qui contribue au plus grand nombre de percées thérapeutiques et d’innovations majeures pour le bien des patients »

Ingénieur de l’ESPCI, Thèse en Biotechnologie à l’Institut Pasteur, HDR en Pharmacologie Moléculaire de l’Université de Lille, formations de management à l’INSEAD Professeur des Universités depuis 2009, notamment à l‘Université Paris Descartes et dans des Grandes Ecoles de ParisTech Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2015
En savoir plus sur Patrice Denèfle

J’ai rejoint Roche en janvier 2015 pour construire avec mon équipe, le nouvel Institut, regroupant toutes les activités de recherche partenariale pour pRED, gRED et la filiale Roche France. C’est un projet extraordinairement motivant puisque Roche est, par nature, porté par l’innovation scientifique et biomédicale pour les patients. 

J’ai effectué un parcours scientifique et professionnel dans l’Industrie et les Biotech, à la frontière des sciences et de la médecine, où j’ai eu l’occasion de diriger en France et aux Etats Unis des équipes multidisciplinaires très variées que ce soit en oncologie, neurosciences, maladies rares ou maladies cardiovasculaires. Nos recherches ont abouti et ont conduit à des résultats tangibles pour la santé des patients. Ces travaux ont été largement publiés et m’ont conduit à faire de l’enseignement pour transmettre cette expérience. 

Roche a construit sa réputation et sa performance sur l’excellence scientifique en médecine personnalisée. C’est par ailleurs, la seule entreprise ayant mis en place un structure dédiée à la recherche partenariale. Depuis 2009 ce sont plus de 140 projets qui ont été initiés en neurosciences, en oncologie, en infectiologie ou sur les maladies rares en France. 

Le partenariat avec AREVA Med est certainement un bon exemple de ce que l’on peut faire chez Roche pour créer des innovations de rupture, ici avec une nouvelle génération de radiothérapies ciblées. Ce projet d’alliance, entre une société leader des technologies du nucléaire et Roche fonctionne parfaitement avec des avancées importantes de nos travaux dans notre laboratoire mixte.

Mais encore…

Depuis que j’ai rejoint Roche, j’ai souvent l’occasion de rencontrer des patients ou des médecins chercheurs. Lors d’un événement organisé par un Cancéropôle, certains patients, qui demandaient à rencontrer des chercheurs, sont venus nous voir pour nous dire ce qu’une molécule Roche avait fait pour eux : transformer littéralement leur statut de malades atteints d’une tumeur non guérissable en personnes définitivement guéries. Nous avons pu échanger toute la soirée à propos de nombreuses choses et en particulier de leur vie, de leur bonheur d’être grands-parents et de leurs projets. C’est un immense honneur que de contribuer par nos projets à l’Institut Roche à cet engagement d’Innovation pour les patients. 

En tant que chercheur, j’ai contribué à plus de 130 publications et brevets. Mon dernier article est sorti dans Nature en juillet. Il s’agit d’une toute nouvelle méthode mathématique de l’analyse des charges mutationnelles, plus puissantes que les standards SNP/LOH utilisés jusqu’alors (Nature Report, July 2016).

     

Ariel Savina

Directeur des Alliances Scientifiques
Oncologie, Neuroscience, Immunothérapie
 

« Collaborer avec Genentech m’a permis de travailler avec des équipes scientifiques de très haut niveau et un pipeline d’une richesse unique »

Pharmacien Biologiste (Univ de Mendoza, Argentina) avec un Doctorat en Biochimie et Biologie Cellulaire et Moléculaire Université de Buenos Aires, Argentine, 2003

Classé 1 er à la fois au concours de l’Inserm et au concours du CNRS (Commissions : Oncologie, Immunologie et Maladies infectieuses) pour le poste de chercheur en 2007. CR1 à l’Institut Curie 2007-2011 Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2012
En savoir plus sur Ariel Savina

J’ai rejoint Roche en 2012, afin d’orienter mes activités de recherches, jusque-là fondamentales, vers des applications plus thérapeutiques et cliniques. Deux challenges importants m’ont également motivé à rejoindre Roche : créer un lien fort avec Genentech et structurer les activités de partenariats scientifiques pour le compte de la filiale France.

Pharmacien et Biologiste de formation à Mendoza (Argentine), j’ai obtenu une thèse doctorale en Biologie Cellulaire et Moléculaire et en Biochimie à l’Université de Buenos Aires.

Chercheur postdoctoral dans le département de Cancer et Immunologie à l’Institut Curie (Paris), j’ai occupé un poste de chercheur CR1 Inserm avant d’y monter mon propre groupe de recherche en 2007. Toutes mes recherches à l’Institut Curie étaient focalisées sur la compréhension des interactions du système immunitaire et les antigènes (dont les antigènes tumoraux et pathogènes). Je me suis tout particulièrement intéressé à la présentation antigénique et à la réponse de lymphocytes T cytotoxiques (Crosspresentation).

En 2012 j’ai rejoint Roche comme Responsable des Partenariats Scientifiques au sein de la Direction Médicale. Une décision particulièrement motivée par l’opportunité de créer un lien fort avec Genentech (ce qui n’existait pas avant mon arrivée), tout en structurant les activités des partenariats scientifiques pour le compte de la filiale France (molécules commercialisées).

Depuis janvier 2016, je suis Directeur des Alliances Scientifiques à l'Institut Roche pour le compte de Genentech et la filiale Roche France (projets précliniques concernant nos molécules commercialisées). J’anime une équipe dédiée aux partenariats en oncologie, neurosciences et immunologie/inflammation. La majorité de nos projets concerne la cancérologie, notamment en immunothérapie.

Depuis mon arrivée chez Roche, les faits les plus marquants et les plus enrichissants pour moi ont été d’une part, d'avoir eu la possibilité de développer un réseau de partenaires académiques français de très haut niveau scientifique et d’une autre part, l’interaction et le lien généré avec Genentech, ce qui m’a permis de travailler avec un pipeline de molécules unique dans l’industrie pharmaceutique.

Mais encore…

Mes travaux de recherche académique ont été publiés dans les revues scientifiques les plus prestigieuses comme Cell, Immunity, Nature Cell Biology et Nature Immunology.

J’ai été classé 1er au concours CR1 de l’Inserm ainsi qu’au concours du CNRS (Commissions : Oncologie, Immunologie et Maladies infectieuses) pour le poste de chercheur en 2007.

La thèse doctorale d’un de mes thésards a été choisie comme la meilleure thèse de l’année par la Société Française d’ Immunologie en 2011.

     

Fanny Bouquet

Responsable Partenariats Scientifiques
Oncologie
 

« Roche est une entreprise tournée vers la R&D avec l’envie de faire des médicaments scientifiquement innovants »

DEA Innovation pharmacologique de l’Ecole doctorale «Biologie- Santé-Biotechnologies », UPS-Toulouse III Doctorat de Biologie option Cancérologie obtenu à l’IPBS CNRS- Ecole doctorale « Biologie- Santé-Biotechnologies », UPS-Toulouse III Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2012
En savoir plus sur Fanny Bouquet

J’ai rejoint Roche en 2012 tout d’abord au poste de Responsable Médical Avastin Poumon avant d’intégrer en janvier 2014 le département des Partenariats Scientifiques. Avec mon parcours spécialisé en oncologie, Roche, et son statut de premier laboratoire mondial en Oncologie, avait ma préférence.

Après un doctorat de science option Cancérologie, effectué au CNRS à Toulouse dans la réparation de l’ADN et l’hypoxie tumorale, j’ai poursuivi avec un postdoctorat de 3 ans à NYU sur le thème de la radiothérapie et du microenvironnement tumoral dans le cancer du sein et du poumon. Durant ces trois années, j’ai pu participer au développement préclinique puis clinique d’un inhibiteur de TGFbeta en collaboration avec une biotech bostonienne.

Au cours de cette expérience internationale extrêmement enrichissante, j’ai également eu l’opportunité de faire partie de la NASA Space Radiation Summer School, qui permet à une quinzaine de jeunes chercheurs d’être formé sur la radiobiologie avec les plus grands experts du domaine. J’ai ensuite complété mon parcours par un Master spécialisé en Management de l’Industrie pharmaceutique et des Biotechnologies à l’ESC Paris.

Forte de cette double compétence scientifique et marketing/business développement, j’ai rejoint Roche pour une première expérience dans l’industrie pharmaceutique en tant que Responsable Médical Avastin poumon et glioblastome. J’avais en charge la mise en place et le suivi des essais cliniques dans le domaine du cancer du poumon et du glioblastome, la gestion du budget associé à ces développements ainsi que l’élaboration des plans médicaux et de la campagne en partenariat avec les équipes marketing.

Depuis janvier 2014, je suis en charge des Partenariats Scientifiques en oncologie au sein de l’Institut Roche. Le plus marquant chez Roche, c’est la qualité des échanges scientifiques et la relation privilégiée que nous avons avec les équipes académiques françaises. Nous sommes tous des scientifiques autour d’une table. Il n’y a pas de laboratoires publics vs laboratoires privés, nous sommes tous réunis pour permettre au patient de bénéficier de la meilleure molécule possible.

Dans la majorité des projets que nous gérons, les cliniciens sont impliqués en collaboration avec les chercheurs, cela permet d’avoir un impact concret et rapide sur la clinique.

Mais encore…

En tant que Chef de projets oncologie, je mets en place des collaborations scientifiques précliniques et/ou translationnelles dans le domaine de l’oncologie. J’ai spécifiquement la charge des molécules actuellement en développement chez gRED (Genentech Research and Early Development) et des molécules déjà commercialisées.

J’interviens dès le début du projet de collaboration, lorsque les discussions scientifiques commencent. J’interagis ensuite avec le département juridique lors de la contractualisation et assure le suivi scientifique jusqu’à la fin du projet et sa publication.

Le champ de recherche en oncologie est extrêmement varié et il est enrichissant de pouvoir suivre des projets aussi divers et variés qu’une collaboration en modélisation mathématique sur l’évolution d’une tumeur, qu’un projet sur les causes de résistance à une thérapie dans le cancer bronchique, du sein, colorectal, etc.

     

Ludovic Leriche

Responsable Partenariats Scientifiques
Neuroscience et Ophtalmologie
 

« J’ai toujours été passionné par la compréhension des mécanismes du cerveau et les processus pathologiques associés. Roche est une entreprise où l’on peut mener des projets ambitieux, où l’on vous fait confiance »

Normalien, Magistère de Physico-Chimie, Ecole Normale Supérieure de Cachan – 2000 DEA de Pharmacologie, Université Paris Sud – 2000 Doctorat d’Université en Neurosciences (PhD), Université Pierre et Marie Curie – 2005 Bourse de Recherche postdoctorale au CEA (imagerie in vivo et thérapie génique – modèles animaux de maladie de Parkinson) – NeuroNe FP6 Network of Excellence. – 2006 Chercheur Sénior et chef de projet R&D aux laboratoires Pierre Fabre – 2006 – 2013 Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2014
En savoir plus sur Ludovic Leriche

J’ai rejoint Roche début 2014 et l’Institut Roche en mai 2015 pour élaborer des partenariats scientifiques en neurosciences et en ophtalmologie. Après un parcours de recherche académique riche et une vision claire des processus de R&D en industrie pharmaceutique, je me suis tourné vers ce qui m’a stimulé le plus à travers mes diverses expériences : la mutualisation des savoirs et le rapprochement des mondes académique et privé.

Normalien et physico-chimiste de formation, j’ai suivi des études académiques à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan. Je me suis ensuite orienté vers la biologie, la pharmacologie puis plus spécifiquement le Système Nerveux Central et Périphérique : les neurosciences.

C’est dans l’unité INSERM U109-U573, sous la direction du Dr Pierre Sokoloff et du Pr Jean-Charles Schwartz ,que j’ai effectué mes premiers travaux de recherche sur la caractérisation de molécules innovantes dans des modèles précliniques de maladies neurologiques et psychiatriques comme la schizophrénie, l’addiction, la dépression, et la maladie de Parkinson. Cela m’a permis d’obtenir un doctorat de neurosciences (Université Pierre et Marie Curie). Pendant mon post-doctorat au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) sous la direction du Dr Philippe Hantraye, j’ai poursuivi mes travaux dans la maladie de Parkinson en menant des projets translationnels d’imagerie biomédicale (Tomographie par Emission de Positrons) appliquée aux thérapies de Médecine Moléculaire par thérapie génique.

Fort de ces expériences académiques et désireux de participer aux processus de développement des médicaments, j’ai rejoint en 2006 les laboratoires Pierre Fabre en tant que chercheur puis chercheur sénior, chef de projet recherche et enfin chef de projet développement. Passionné par l’innovation, j’ai breveté des molécules à fort potentiel, dont j’ai géré et suivi les développements préclinique et clinique. Les résultats positifs dans une phase II de preuve de concept dans la schizophrénie du F17464 (antipsychotique au mécanisme d’action innovant), ont été dévoilés au congrès 2016 de l’ « American College of Neuropsychopharmacologie ». Une nouvelle alternative un jour pour les patients touchés par cette terrible maladie espérons-le.

C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint Roche pour monter des partenariats scientifiques dans les neurosciences, une aire thérapeutique qui m’est très chère et qui a fait la renommée de notre laboratoire. En neurosciences, nous cherchons à développer des thérapies vraiment innovantes, de rupture contre les troubles du système nerveux central et périphérique. En ophtalmologie nous sommes actuellement concentrés sur les maladies touchant la rétine.

Mais encore…

Roche est une entreprise où l’on peut mener des projets ambitieux, où l’on vous fait confiance. Alors même que je venais d’arriver, il m’a été donné « carte blanche » pour monter un Fonds de financement de projets de haut niveau à Strasbourg. Aujourd’hui trois beaux projets sont financés.

Par ailleurs, j’ai pu faire la découverte d’une « biotech » qui avait un programme extrêmement innovant dans le traitement des douleurs chroniques neuropathiques. C’est une maladie méconnue mais qui touche un nombre considérable de patients, pourtant les laboratoires se désinvestissent… Pas Roche. Si les recherches portent leur fruit, je serais fier d’avoir contribué à apporter une nouvelle cible et de nouvelles molécules dans notre portefeuille en neuroscience. Le besoin médical est énorme, les traitements actuels sont peu efficaces et mal tolérés. Il nous faut des innovations de ruptures !

Dans la sclérose en plaque, avec notre premier traitement pour cette maladie, nous arrivons, alors que c’est une pathologie nouvelle pour le groupe, à conjuguer haute efficacité et très bonne tolérance et qui plus est active dans les formes primaires progressives. Mais nous ne nous arrêtons pas, et nous continuons au travers de nos collaborations à mieux comprendre la biologie de la maladie pour que les patients bénéficient de traitements toujours plus efficaces et mieux tolérés.

     

Myriam Ly-Le Moal

Chef de projets scientifiques NORD
Neurosciences, Ophtalmologie, Maladies Rares 
 

« C’est une responsabilité et un défi quotidien de trouver des solutions qui puissent redonner espoir dans le futur »

Master 2 Biologie Intégrative et Physiologie, spécialité Neurosciences (UPMC, Paris VI)

Doctorat « Sciences et Management » - Neurosciences, Ecole Doctorale « Cerveau Cognition Comportement » (Paris VI) ; Parcours MBA Collège des Ingénieurs. Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2016
En savoir plus sur Myriam Ly-Le Moal

Après 8 années passées au service de la recherche académique, j’ai rejoint l’Institut Roche le 3 octobre 2016, pour mettre ma passion de la Recherche au service de synergies positives et constructives entre équipes académiques et chercheurs de Roche. 

Mon parcours est le reflet de la grande curiosité, notamment scientifique, qui m’anime. J’ai étudié en parallèle la biologie intégrative et le journalisme scientifique respectivement au sein des universités Pierre et Marie Curie (Paris VI) et Denis Diderot (Paris VII). En 2010, j’ai été sélectionnée pour suivre le programme d’excellence «Science et Management» conjoint à l’Université Pierre et Marie Curie, et le Collège des Ingénieurs ouvrant sur un double diplôme Doctorat-MBA. En parallèle de mes travaux de recherche, portant sur l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour la maladie d'Alzheimer, j'ai donc été initiée par des professeurs de la Havard Business School ou encore de l’INSEAD au management et à l'administration des Affaires. 

D’abord consultante auprès d’entreprises souhaitant vulgariser leurs activités scientifiques pour améliorer leur visibilité, j’ai pris en charge en 2013 la coordination d’un projet de recherche en santé publique ARS-Inserm, visant à déployer des opérations data mining et d'assurance qualité des données du système d’information hospitalier (PMSI) sur un périmètre de 83 établissements franciliens (AP-HP, PSPH). J’ai ensuite rejoint la Direction du développement de l'Institut Pasteur à Paris, avec pour mission d'identifier les possibilités de financement nationales, européennes et internationales susceptibles de soutenir le déploiement de son plan stratégique. J’ai ainsi pu accompagner et participer à la rédaction et au montage de nombreux projets et programmes de Recherche collaboratifs, transversaux et ambitieux, dont celui de l’INstitut Convergence pour l’Emergence des Pathologies à Travers les Individus et les PopulatIONs (Projet INCEPTION), financé dans le cadre des Investissements d’Avenir 2016. 

Aujourd’hui mon travail consiste à suivre les projets de Recherche transversaux mis en place entre les équipes de chercheurs de Roche et celles des chercheurs académiques français. Je m’assure que les activités de part et d’autre soient faites en cohérence pour atteindre les objectifs fixés, toujours dans le souci de répondre aux besoins des patients. 

Mais encore… 

Au sein de l’Institut Roche, je serai amenée à travailler sur des projets portant sur des pathologies lourdes pour lesquelles de très jeunes enfants sont touchés. C’est une responsabilité et un défi quotidien de travailler à trouver des solutions qui puissent redonner espoir dans le futur.

     

Hamasseh Shirvani

Chef de projets scientifiques
Oncologie, Immunologie, Inflammation et Maladies infectieuses 
 

« Participer activement au développement des médicaments améliorant la qualité de vie des patients me passionne et me motive à un tel point que j’ai totalement orienté ma carrière en R&D »

Docteur en Pharmacologie, Biologie cellulaire et moléculaire, Université René Descartes, Paris 5 - 2012

Transfert de techniques d’électroporation in vivo/ formation technique de collaborateurs internationaux, Institut of Brain, School of Medicine, National Yang-Ming University, Taipei, Taiwan – 2014/2015 Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2016
En savoir plus sur Hamasseh Shirvani

J’ai rejoint l’Institut Roche le 19 septembre 2016 pour pouvoir participer à l’accélération de l’innovation scientifique et biomédicale au service des patients. Nos missions nous permettent de transformer plus rapidement les découvertes de la recherche fondamentale en applications cliniques pour les patients.

Biologiste de formation, je possède une expérience de plus de 7 ans dans la gestion de projets scientifiques. Après avoir finalisé mes études universitaires en Iran, j’ai eu l’opportunité de rejoindre l’Institut Cochin en France, dans le cadre d’une thèse de doctorat. Durant cette thèse, j’ai acquis une expérience significative dans le domaine de la pharmacologie cellulaire et moléculaire des récepteurs, en particulier dans la caractérisation d’une nouvelle stratégie thérapeutique pour la toxicomanie. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans les journaux prestigieux comme Molecular Pschiatriy, Nature publishing group et Blood.

Par la suite, j’ai eu l’opportunité d’intégrer l’institut Curie en qualité de chercheuse et coordinatrice de projets de recherche en oncologie et tumeurs cérébrales. J’étais chargée de diriger différents projets scientifiques innovants mêlant neurosciences fondamentales et thérapeutiques afin de développer de nouvelles thérapies contre le Médulloblastome (cancer pédiatrique cérébral).

A la fin de ma dernière mission à l’Institut Curie et après avoir acquis une large culture scientifique et technologique en oncologie fondamentale, j’ai décidé d’évoluer au sein de l’industrie pharmaceutique, à mon sens le plus proche aboutissement clinique de la recherche. J’ai ainsi pu combiner la recherche et la stratégie d'innovation, ce qui me permettra de développer des projets concrets pour les patients.

Aujourd’hui, je suis en charge du soutien scientifique aux projets collaboratifs de l’Institut Roche, en particulier en oncologie, inflammation, immunologie et maladies infectieuses, avec nos partenaires académiques français et les équipe de Recherche chez Roche : pRED.

Mais encore…

Au cours de mon expérience au sein de l’Institut Curie, j’ai participé aux montages de projets internationaux, notamment des projets collaboratifs Franco-Taiwanais. J’ai joué un rôle central dans l'établissement de collaborations et réunions avec des collaborateurs pour évaluer les progrès ainsi que le respect du plan établi des projets. Le partenariat avec la « School of Medicine, National Yang-Ming University » à Taipei m’a particulièrement marqué. Grâce à cette collaboration, l’Institut Curie a pu obtenir une avancée majeure dans le domaine d’imagerie cérébrale in vivo.

Je suis impressionnée par l’importance que Roche donne à la Recherche et à l’innovation. Le niveau d’investissement de cette immense structure dans la Recherche, comparé au reste de ses activités, est considérable. 

     

Elie Toledano

Chef de projets Alliances Académiques
Oncologie, Immunologie, Inflammation, Maladies infectieuses, Neurosciences, Ophtalmologie, Maladies rares 

« La transformation de la science en thérapie/médicament est une aventure intellectuelle, humaine et technologique »

Ecole Normale Supérieure, Lyon

Doctorat en Biologie Moléculaire et Cellulaire, Biochimie Chercheur au sein de l’Institut Roche depuis 2014
En savoir plus sur Elie Toledano

J’ai rejoint l’institut en octobre 2014. Faire partie du Groupe Roche m’a permis de participer à la mobilisation de l’excellence scientifique pour apporter des solutions à l’ensemble des patients. 

Connecter la recherche académique et la recherche de pRED, par le biais de l’Institut, équivaut à jouer le rôle d’interprète entre deux mondes s’intéressant aux mêmes problématiques mais ne parlant pas le même langage, pour leur permettre de se rapprocher.

Je suis un scientifique de formation en biologie moléculaire et cellulaire. J’ai eu plusieurs expériences professionnelles dans le secteur académique, à l’Institut Curie, puis à l’Institut Pasteur où j’ai obtenu mon doctorat.

J’ai ensuite rejoint le groupe Total, dans le rôle de Project Management Office au sein de la R&D biotechnologies qui se structurait et où j’ai mis en place et suivi les méthodologies de gestion de projet.

Aujourd’hui, la majeure partie de mon activité est concentrée dans la gestion des projets collaboratifs de l’Institut Roche dans leurs différents aspects : scientifique évidemment mais également juridique, financier et dans la coordination des activités. 

Nous avons, entre autres, plusieurs collaborations visant à suivre des populations de patients affectés par une pathologie, dans l’objectif de caractériser son évolution de manière précise. Ces études cliniques nécessitent un engagement des patients sur plusieurs années. Celui-ci, indispensable pour faire avancer notre compréhension des maladies est à la fois une source de motivation et une source d’humilité particulièrement prégnante au jour le jour. 

Mais encore…

Je suis marqué par la confiance renouvelé du Groupe dans l’engagement de faire de la science au plus haut niveau afin d’amener aux patients des médicaments qui représentent une plus-value significative pour leur quotidien.

Les découvertes scientifiques sont des aventures dont les trajectoires suivent une ligne brisée et la passion qu’inspirent ces découvertes n’a d’égales que les espoirs qu’elles suscitent.