• Don d’organes : sauvez une vie avec la course du coeur !

    En 2013, 19 000 patients avaient besoin d’une greffe. A peine plus d’un quart (5115) ont pu en bénéficier. La cause : le manque d’organes disponibles. Trop de Français ignorent qu’ils peuvent donner… et sauver une vie. Voilà pourquoi la Course du cœur, qui vient de s’achever, cherche à sensibiliser le plus grand nombre. 14 salariés de Roche ont couru de Paris jusqu’aux Arcs.

  • Course du cœur - Ils ont traversé la France pour le don d’organes

    Ils ont bravé les kilomètres, les crampes et les ampoules pour sensibiliser les Français au don d’organe. Pour la 28ème Course du Cœur une équipe de Roche a couru 750 kms pendant quatre jours, de Paris à la station de ski des Arcs. 750 kms de générosité.

  • Charlotte Valandrey, marraine de l'équipe Roche de la Course du coeur : « Envoyer des ondes positives »

    Transplantée du cœur il y a dix ans, Charlotte Valandrey est, pour la seconde fois, marraine de l’équipe Roche pour la Course du Cœur. Elle nous raconte les motivations de son engagement à nos côtés.

  • Elle Active : Femmes, osez l'ambition !

    Les femmes prennent leur carrière en main. Vendredi 4 avril, le forum « Elle Active » les aidera à ne plus s’interdire l’ambition professionnelle et leur donnera des clés pour réussir en entreprise.

  • course_header

    Courir pour la vie

    28 ans de solidarité. 28 ans que l’associationTrans-Forme organise chaque année laCourse du cœur pour sensibiliser la population aux enjeux de la transplantation et réhabiliter par le sport les personnes transplantées. L’enjeu est immense : le nombre de greffesne suffit pas à répondre à des besoins qui ne cessent de s’accroître. Aujourd’hui, ce sont plus de 18 000 personnes qui sont en attente d’une greffe, c’est deux fois plus qu’au lancement de la Course du cœur. Voilà pourquoi Roche se lance, encore cette année, aux côtés de Trans-Forme : pour la solidarité, rien n’essouffle nos collaborateurs !

  • Cancer colorectal : dépister c’est soigner

    Le cancer colorectal est l’un des plus courants et les plus meurtriers, chez l’homme comme chez la femme.  En 2012, il a touché plus de 42 000 personnes et causé plus de 17 500 décès. Pourtant, 90% des cancers colorectaux se soignent mieux lorsqu’ils sont détectés suffisamment tôt. Alors, pourquoi attendre ? Pourquoi les taux de participation aux programmes nationaux de dépistage sont-ils si faibles ? Mariella de Bausset, secrétaire générale de la Fondation reconnue d’utilité publique A.R.CA.D – Aide et Recherche en Cancérologie Digestive - a son avis sur la question. Elle le partage en cette fin de Mars Bleu, le mois dédié au dépistage du cancer colorectal. L’enjeu immédiat est d’abord d’accompagner les patients dans le vécu de la maladie.

  • Renaloo : quand les patients prennent leur destin en main

  • RH

    Roche valorise les talents au féminin

    Des équipes plus mixtes, c’est une plus grande diversité de points de vue et, donc, plus d’innovations et de découvertes. Or innover toujours plus pour soulager et soigner de plus en plus de patients, c’est la raison d’être de Roche.

  • Dépistage du cancer : femmes, il n’est jamais trop tôt

    Aujourd’hui, le cancer frappe chaque année un nombre de femmes équivalent à la population d’une ville comme Dijon. Pourtant, dépister suffisamment tôt les cancers qui tuent le plus de femmes (sein, colorectal) permet de mieux les guérir dans 90% des cas. Si les plans cancer ont permis de mettre en place d’ambitieux programmes de dépistage à l’échelle nationale, trop peu de volontaires y participent. C’est pourquoi Roche rend publiques des données sur le comportement des Français face au dépistage. Et notre engagement ne s’arrête pas là…

  • journee_femme_roche_small

    Ensemble contre la maladie sur Voix des patients et La Chaîne rose

    A l’occasion de la Journée internationale de la femme, la Fondation Roche rend hommage à toutes celles qui, chaque jour, luttent contre la maladie. Sur Voix des Patients, l’espace d’information et d’échange que nous mettons à disposition des personnes touchées par une maladie chronique, nous saluons leur courage. Mais ce combat, elles le mènent avec leurs soignantes, leurs aidantes et leurs proches : vous trouverez aussi les portraits et témoignages de celles qui les aident à faire front au quotidien.