#Gynecoweek
Roche se mobilise contre le cancer des ovaires.

Le cancer de l’ovaire est le 7e cancer le plus fréquent et la 4e cause de décès par cancer chez la femme. On estime à près de 5 200 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France 1. Parce qu’il est détecté trop souvent à un stade évolué, il est important d’en connaître les principaux symptômes et la conduite à tenir en cas de doute.


À l’occasion de la journée mondiale du cancer de l’ovaire, ce mercredi 8 mai, Roche Pharma France s’associe aux associations Imagyn et Patients en réseau - Mon réseau cancer gynéco et lance la “Gyneco Week” du 13 au 23 mai,  pour informer et sensibiliser le plus grand nombre à cette maladie.

 

gynecoweek-mobilisation-cancer-ovairetest1

 

Comprendre la maladie pour détecter ses symptômes
 

Il existe plusieurs types de cancer de l’ovaire, en fonction des tissus qu’il affecte. Le plus fréquents sont les adénocarcinomes. Même si les connaissances autour de ces tumeurs ont beaucoup évolué, leurs causes ne sont toujours pas clairement connues. Il semblerait cependant qu’une origine génétique soit identifiée dans 10%-15% des cas.

Le cancer de l’ovaire survient en moyenne à l’âge de 65 ans, après la ménopause, bien qu’il peut toucher également des femmes plus jeunes.

1 : Source : Les cancers en France - l’essentiel des faits et des chiffres / Édition 2019 - INCa https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Les-cancers-en-France-en-2018-L-essentiel-des-faits-et-chiffres-edition-2019


Puisqu’il occasionne peu de signes cliniques au début de son évolution, il a tendance à se développer insidieusement. C’est la raison pour laquelle il est souvent découvert à un stade évolué, lors de l’apparition de premiers symptômes : douleurs du bas-ventre, augmentation du volume de l’abdomen, sensations de ballonnement, troubles digestifs, envies fréquentes d’aller uriner, douleurs au dos, manque d’appétit, perte de poids ou encore sensation de fatigue.

 

Le cancer de l’ovaire en chiffres
 

  • 7e cancer le plus fréquent chez la femme

  • 4e cause de mortalité chez la femme
  • près de 5200 nouveaux cas diagnostiqués chaque année

  • diagnostiqué à un âge de 65 ans en moyenne


gynecoweek-mobilisation-cancer-ovaire_2

 

Prévenir et dépister le cancer de l’ovaire


Pour prévenir et dépister les pathologies gynécologiques, telles que le cancer de l’ovaire à une stade avancé où la prise en charge devient complexe, il est nécessaire de consulter régulièrement, une fois par an, son gynécologue. En cas de suspicions, le spécialiste saura réaliser les premiers examens et recommandera d’éventuelles investigations supplémentaires.

Pour plus d’informations sur le cancer de l’ovaire : 

http://www.roche.fr/patients/info-patients-cancer/comprendre-cancer/cancer-ovaires.html

 

Sensibiliser : Roche se mobilise


L’événement #GynecoWeek, de nombreux stands de sensibilisation et d’information sur le cancer de l’ovaire


Du 13 au 23 mai, Roche co-organise plus de 30 événements dans des établissements de santé en France. Les visiteurs seront invités à en apprendre plus sur le cancer de l’ovaire et ses symptômes grâce à une expérience de réalité virtuelle. Des professionnels de santé seront présents sur ces espaces, aux côtés des associations de patients partenaires IMAGYN et Patients en réseau - Mon réseau cancer gynéco, afin d'échanger et de répondre à toutes les questions des participants.


Il s’agira également de sensibiliser les femmes à l’importance de consulter son gynécologue une fois par an, afin de mieux prévenir la maladie et de bénéficier de la meilleure prise en charge possible en cas de diagnostic. Elles seront invitées à prendre rendez-vous chez leur gynécologue et à le notifier sur un site web dédié. Un compteur général fera alors apparaître le nombre de femmes qui se sont engagées, compteur qui sera visible sur l’ensemble des stands dans toute la France.

 

VR-gyneco-week2

        D-19/0331  établi en Mai 2019